mercredi 13 août 2014

Suzuki et Miyakazi ont donc tué Ghibli / Suzuki and Miyazaki killed Ghibli

ha ha c'est de l'accroche hein ? ben comme tout le monde allait de son titre fin du monde Ghibli je me suis dit que je pouvais en rajouter aussi un peu :)

Bon je vais pas vous mentir après la trainée de poudre internet suite aux déclarations de Toshio Suzuki je me suis dit que j'allais moi aussi faire mon petit article ... difficile de résister ...

Et puis plus les différents articles, souvent très peu informés, apparaissaient sur le net l'envie a disparu. Pourquoi en rajouter à ce raffut un peu inutile. Surtout que des gens comme Marc Aguesse sur Catsuka essayait justement de clarifier très bien la situation. L'un des seuls, et bravo à lui, à plus s’inquiéter des gens placés au chômage suite à cet arrêt plutôt que de ne penser qu'à la fin du "rêve Ghibli" ...

Puis il y a eu enfin les vraies traductions, de nouveau propos de Suzuki et des articles sur les nouveaux projets de courts que Hayao Miyazaki aurait pour le musée Ghibli (encore à coup de sensationnalisme avec des Ghibli Update et autres Breaking news ...). Car oui Miyazaki père n'a jamais annoncé qu'il arrêtait complétement juste qu'il arrêtait de faire du long ... hum oui mais difficile à comprendre pour une majorité que oui y a autre choses que le long-métrage ... si si promis ...

Ouais fatiguant finalement car on connaissait pas tellement ça l'effet d'annonce en animation. C'est d'ailleurs un peu Miyazaki qui nous a inventé ça avec son annonce de retraite (pratique assez rare chez les réals quand même ...). Je parle d'effet d'annonce à un niveau mondiale, à trainée de poudre sur réseau sociaux, à petite news sur tout et n'importe quel média. Alors c'est vrai qu'à part le fait que Pixar fasse de nouveau des bons films pas matière à effet d'annonce pour le cinéma d'animation ...

Suzuki a créé ce monstre qu'est Ghibli. il n'est surement pas le seul mais c'est sous son impulsion que le studio s'est développé comme ça. Alors oui c'est aussi surement grâce à ça qu'on a eu des chefs d’œuvres comme Chihiro ou le récent Kaguya de Takahata. Est-ce que ces films auraient pu être produtis avec cette qualité dans un autre studio ? Pas évident.

Mais la création d'un studio forcément demande dans notre monde actuel une vraie réflexion à plusieurs années. Ghibli attendait à chaque fois l'impulsion d'un nouveau film de Miyazaki et avait du mal avec l'apparition de nouvelles têtes au niveau de la réalisation. Goro Miyazaki le dit dans le récent documentaire "Royaume des rêves et de la folie" il s'est mis à la réalisation uniquement pour le studio. Comme un fils reprend l'affaire familial pour qu'elle ne s'arrête pas. Ou parce que des gens comme Hosoda (pressenti puis remercié pour la réalisation du Château ambulant) n'ont pas pu se mettre au diapason des "exigences" du studio ...

Et après ... Miyazaki et Suzuki ont créé et transformé le studio Ghibli pour être ce qu'il est aujourd'hui, ils ont le droit d'en faire ce qu'ils veulent. On aurait pu imaginer des films plus petits, des courts afin de développer des auteurs ... Mais ce studio a été créé pour le génie créatif de Miyazaki pour lui permettre de réaliser ses films. D'ailleurs toujours dans ce même documentaire Miayazaki annonce la fin du studio. C'est lui qui décide ou a déjà décidé avec Suzuki, en laissant notamment peu de place à la suite.

Et Takahata ? Ben il n'a pourtant jamais annoncé que Kaguya était son dernier film. Même si les journalistes de manière peu courtoise lui ont demandé par contre à chaque interview, histoire de lui rappeler son âge ... Et quand on lui demandait ce qu'il pensait de l'avenir de Ghibli il répétait à qui voulait l'entendre "Ce n'est pas à moi qu'il faut demander je n'ai pas de pouvoir là-dessus". Takahata s'est éloigné depuis longtemps de ce que devenait le studio.

Mon titre bien sur ne veut rien dire Suzuki et Miyazaki ont donc créé une entité qu'ils pourraient envie avoir d'arrêter. Et en ça je ne sais pas si on doit les en féliciter car dans notre monde des gens qui à priori ne veulent pas créer une marque c'est tellement rare que c'est bien que eux ne veulent pas rentrer dans ce jeu là. Ou bien le regretter car Ghibli pourrait permettre à de jeunes réals de créer des films dans un studio permettant de s'exprimer différemment.

Et si plutôt que de se plaindre du possible arrêt du Studio Ghibli. Des personnes décidaient de suivre l'exemple du studio, en créant un peu partout dans le Monde des structures indépendantes pour réaliser des films et notamment des longs métrages de haute qualité reflétant des valeurs et des cultures différentes. Certains existent déjà mais ont besoin de plus d'argents.
Plutôt qu'uniquement les films produits par le studio, est-ce que ne serait pas ces nouveaux studios les vrais fruits de l'arbre Ghibli ?



Quite a title :) yes a stupid one i admit. But you know everybody did a piece about the end of Ghibli's world so I thought i could do one also … :)

Ok the thing is I really wanted to write an article about that after what Toshio Suzuki said … Who wouldn’t … :)

But suddenly so many article appeared on the net saying stupid things that I felt tired … Why tried to write an article about Ghibli when everybody really wanted to cry about the end of the dream and nothing else … And fortunately lots of people around the world and in France for example Marc Aguesse from Catsuka began to write pieces on the real things that Toshio Suzuki said. And Marc in his article is one of the few to also talk about all the people unemployed by this announcement.

Then of course new articles were writtent when we found out what Suzuki really said, then articles about new projects of shorts films by Hayao Miyazaki. Hardly news if you love animation because the director already said that he wouldn’t direct anymore feature films … but hey of course for the majority of people how is it possible to make film without making a feature or series …

All this felt very strange for me. In animation we don’t have too much that kind of things you know lot of articles or word spreading like that in the social network … I mean I don’t even know if it’s not Hayao Miyazaki himself who made that happen in animation with his announcement that he will stop making feature films … And I don’t know what can produce that kind of things in animation. Maybe if Pixar were making good films again …

Suzuki created this monster called Ghibli. Not alone of course but I think that’s under is influence that the studio had such a development. So of course not everything is bad when you create such a thing with the museum and everything. Because of the strength of Ghibli masterpiece such as Chihiro or the last Takahata were able to get the money to be made..

But of course to have such a huge brand as Ghibli you have to think years in advance about new films. The studio was really waiting for the new Miyazaki every time and it was difficult for new director to be part of the studio. In the recent documentary « Kingdom of dreams and madness » Goro Miyazaki admit that he directed movies only because it was Gibli. Just like a son is taking over his father work without real envy but because you have to … Or Hosoda, who was the first director to work on Howl’s moving castle but replaced by Miyazaki. It’s not easy to fit in the way of the Studio Ghibli.
Of course making short films could have helped to find new directors. But the studio was created for the creative genius of Miyazaki. And in the same documentary Miyazaki actually announce the end of the studio. He’s the one to decide with Suzuki.

What about Takahata ? Well he never said that Kaguya was his last film. But of course during the interviews he gave in France for the release of the films the journalists, because Miyazaki announced his retirement, asked Takahata if it was is last film. A very nice and gentle way to remind him his age … And when asked about the future of the studio his answer was the same “I’m not the good person to answer that question”.
I did an article, at the time I wrote only in french, about the documentary “Kingdom of dreams and madness”. And for me it’s was kind of an insult to Takahata. We can see him only once in the movie and during all the documentary Suzuki and Miyazaki are complaining a lot about him and the fact that he takes his time to make films. Takahata is really not a part of Ghibli as the two others.

Of course like I said my title is quite silly. I mean if they want to stop they have the right to do that. And maybe it’s great because a lot of people today just want to create a brand. Maybe they don’t want to do that because Ghibli was for them just a studio for Miyazaki and Takahat to create their films. So maybe it's a good thing that they could stop the production of feature. Or maybe of course we can regret that because Ghibli could be such a incredible tool for young and new directors.

But what if we stop complaining about Ghibli maybe stopping its production of feature films. What if people around the world begin to create studios such as Ghibli. What if people decide that it’s time to have great studios, outside of the big ones in Hollywood, to create high quality movies to reflect diversity of cultures around the world. Such studios exist already of course but need more funding.
Maybe these studios, and not only the film made at the famous japanese studio, are the real fruits growing out of the Ghibli tree.


Vous avez aimé Plug and Play

et bien Michael Frei le réalisateur continue dans son obsession des doigts. Avec Mario von Rickenbach, créateur de jeu vidéo, ils ont mis au point une application pas mal barré qui s'appelle "Simulateur de doigts" ...

Plus d'infos ici et pour y jouer (en ligne ou appli)

Programme complet du Festival de Paris Croq'anime en ligne

et il est a consulter ici.

lundi 11 août 2014

Petite histoire du cinéma d'animation italien

Lors du dernier Carrefour de l'animation le cours de cinéma traditionnel portait sur le cinéma d'animation italien. C'est Frédéric Rossin qui a donné ce cours d'1h15 avec toujours pas mal d'extraits. Merci à Isabelle Vanini du forum des images de m'avoir dit que la vidéo du cours était en ligne donc là voilà :)

It's a conference on Italian cinema made by Frederic Rossin in Forum des images during the last Carrefour de l'animation in december. Only in french but with some interresting extracts.


Petite histoire du cinéma d'animation italien... par forumdesimages

Pour peut-être participer au Festival Animateka / Your film in Animateka ?

il faut inscrire votre film avant le 15 septembre et bien sur espérer qu'il soit sélectionné :)

Pour ça il faut aussi que vous soyez sélectionnable dans l'une des trois catégories compétitives: Compétition Europe de l'Est et centrale (Slovenie, Italie, Suisse, Autriche, Hongrie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Serbie, Montenegro, Kosovo, Macédoine, Albanie, Grèce, Chypre, Bulgarie, Roumanie, Moldavie, Slovaquie, République tchèque, Pologne, Lituanie, Lettonie, Estonie et Ukraine - j'ai trouvé cette liste de pays dans la news de Zippy frames car je n'ai pas trouvé d'indications sur le site), Compétition internationale de films jeune public, Compétition Européenne Films d'études. Pour vous inscrire c'est ici

Well you have to apply first before september 15th and to be part of the three competitions: Central and eastern european competition short, International competition films for children and European student competition. To apply it's here and if you want more information please check the news from Zippy frames

ben si y a du court dans le mois du documentaire

Comme me le précise Cécile Giraud-Babouche il y a bien du court dans la programmation du Mois documentaire mais il fallait regarder dans la section jeunesse. Un programme de haute tenue dans lequel ils pourront voir des documentaires sur des pays, des documentaires animaliers mais pas que et aussi des visions plus politiques de notre monde.

Vous pouvez consulter le programme complet ici. Et si vous êtes adulte c'est très bien aussi hein :)

Few days ago I was saying that there was no short film in the Month of documentary in France in november. Mistake. There is a programm for young audience with short, and adults are going to like it also. All the film in the programmation here.

How low sympathy par/by Decovocal

How Low Sympathy | ハロウシンパシー from Decovocal on Vimeo.

samedi 9 août 2014

Vers plus de réalisme et au delà ? / To 3D or to Volume that is the question

J'étais récemment au cinéma revoir le sublime Playtime de Jacques Tati, un vrai bonheur sur grand écran :)

Et en première partie j'ai vu la bande annonce de Boxtrolls. Comme beaucoup de gens j'aime bien les films produits par Laïka et donc les quelques images me donnait envie de voir celui-là.

J'ai vu, je l'avoue Paranorman sur un petit écran donc je ne sais pas si c'est la même chose. Mais à la vision de la bande annonce ce qui m'a surpris c'est ce que j'avais ressenti en voyant Corpse bride c'est la grande fluidité de l'animation, tellement grande que c'est à se demander si c'est bien du volume ...
Les mouvements des personnages sont très rapide, on connait depuis un bout de temps maintenant l'effort fait pour le lipsynch ... euh je sais que ça va me faire passer pour un vieux con :) mais où est l'intérêt de pousser au maximum le réalisme. Le cinéma d'animation est aussi le royaume de l'imaginaire et c'est ce qui est magnifique avec la marionnette et le volume c'est aussi cette part d'imaginaire que chaque spectateur y met. Qu'il est dommage de perdre ça.

Bon et puis après c'est peut-être aussi ça la diversité des films en volume comme ça mais s'il vous plait continuez à faire des films qui ne s'efforce pas d'aller vers un réalisme toujours plus poussé des attitudes.

Recently I went to see again the wonderful Playtime by Jacques Tati. On a big screen :)

Before the trailer of Boxtrolls was shown. So I'm like a lot of people I like Laïka productions and of course with the images I saw on the internet I want to see this film.

I saw, I must admit, Paranorman on a little screen. So I don't know if it's the same. But watching the trailer of Boxtrolls I had the same impression than watching Corpse bride, few years ago, the animation is incredibly realistic.

The movements of the characters are really fast, we all know the incredible technics now for having great Lisynch in puppet animation ... Ok I know i will sound like an old fool ... but what is really the purpose of pushing this sensation of realism.
Animated cinema is also the realm of imagination. And that's why I love puppet animation it's because of the amount of our own imagination that we put in it. It's too bad to loose that.

So maybe it's the goal of some puppet animators to go more and more realistic, and why not, but for the others please continue to make them for our imagination to widen endlessly

Il s'agissait

Bon les tests et autres quizz ça marche jamais vraiment sur Zewebanim donc la réponse :)



Cette image devait vous faire penser au dernier film de Priit et Olga Parn Le Retour des aviateurs (seul image que j'ai pu trouver sur le net malheureusement pas la plus probante pour le lien entre les deux films ... )



Et l'image en noir et blanc provient du film Paris-Flash de Champeaux et Watrin réalisé en 1960

Merci à Antoine Lopez pour l'image

It was a post before I begin to write the news also in english but with the first image you have to think of a new film. It was of course the last film of Olga and Priit Parn. And the black an white image is coming from a french film "Paris Flash" made by Champeaux and Watrin (1960)

Programmation Mois du documentaire: des longs-métrages ...

Même si la sélection est bien avec notamment deux excellents inédits Of Stars and men de John Hubley et Drawn from Memory de Paul Fierlinger. C'est dommage que la programmation Animation du Mois du documentaire ne ce soit intéressé qu'à la production long-métrages et pas aussi des courts ...

Toute la programmation ici

Un extrait de Drawn from memory de Paul Fierlinger

Drawn From Memory - Extrait from Images en bibliothèques on Vimeo.



Some Feature Animated documentaries will be shown in the Month of the Documentary a festival in France whiwh take place in november. Great choices but too bad they didn't take some short films

Il Cinema animato di Simone Massi

Un livre DVD sur le cinéma de Simone Massi ... C'est très intéressant même si pour l'instant peu d'infos sur le net sur ce qu'il y a dedans et où l'acheter ...



A book/DVD on Simone Massi Cinema ... A must have for animation fan but right now there is few informations on the internet about what's in it or where to buy it

En Sortant de l'école le second volet sur Facebook

Pour voir un peu l'évolution du projet et si vous avez Facebook c'est par ici

(oui le texte en anglais est plus long mais si vous lisez un peu Zewebanim vous savez déjà de quoi il s'agit :)

"En Sortant de l'école" (Going out of school) is a project by Delphine Maury with her a production company "Tant Mieux prod". Young directors (13) who are from schools in France are asked to make an adaptation of a poem. The first season was about Jacques Prevert. This year it's Robert Desnos.
The students have to send a text explaining the way they want to adapt the poem (they have to choose from a lot of poem picked by the production).Then a jury pick the projects that are going to be made. It's a production for young audiences and it's shown on french television.
You can follow this year project on facebook here

Quand la pub est créative

et cherche à parler des choses un peu autrement :) (euh oui y a pas d'anim dedans)





When commercial are trying to be more original (yes no animation in it :)

mercredi 6 août 2014

Interviews Zewebanim avec/with Franck Dion, Rosto, Chris Landreth

La Fête de l'animation de Lille se déroulait cette année en même temps que le Ficam donc je n'ai pas pu y participer.

Mais avec un si riche plateau il était dommage que Zewebanim ne soit pas présent. Une de mes étudiantes en deuxième année de DMA à l'Esaat m'a fait part de son envie d'écrire des posts sur le festival pour Zewebanim. Mais ils ont déjà pas mal de boulot donc l'idée a plutôt été d'aller à la rencontre de certains des invités afin de faire des interviews. Ils ont fait le choix eux-mêmes et voilà les trois interviews qui en sont ressortis.

La première avec Franck Dion (Edmond était un âne, L'inventaire fantôme ...), la seconde avec Rosto (Lonely Bones, Anglobilly Feverson ...) et la troisième avec Chris Landreth (Subconscious password, Ryan ...)

Dans cette initiative il me semblait aussi intéressant de changer de personnes qui posent les questions, ici des étudiant(e)s qui peuvent notamment confronter leurs visions de leur futur métier avec des gens qui l'exercent et dont les films fonctionnent bien en festival. Je suis, pour ma part, ravi et comblé d'un tel résultat.

Je remercie bien sur beaucoup les réalisateurs d'avoir joué le jeu, un très grand merci à Sarah Lemaire, l'attaché de presse du festival d'avoir permis ces rencontres, et merci aussi à l'Esaat pour le prêt du matériel son

Enfin merci infiniment bien évidemment aux étudiant(e)s. C'était la première fois qu'ils se retrouvaient dans cette situation (et pour deux fois en plus en anglais) et ils ont fait preuve d'un grand professionnalisme dans leur organisation, dans le choix des questions ... J'ai vraiment été surpris par plein de questions donnant des réponses que je n'avais pas forcément entendu de ces artistes. Encore bravo à elles et à eux.

En les nommant je mets des liens vers leurs sites Vimeo afin que vous puissiez voir ce qu'ils font. Marilou Soller, Justine Vuylsteker, Kévin Gachet-Thai, Antoine Bieber. Et un bravo supplémentaire à Kevin et Marilou qui se sont occupés des traductions, et à Antoine qui s'est occupé de la partie technique et de l'habillage de chacune de ces vidéos. Un grand merci aussi à Marie-Anne Dupont pour son aide technique.

Depuis ils sont ou vont partir pour de belles aventures Marilou à l'Ensad, Justine comme réalisatrice d'un des films de la prochaine collection En Sortant de l'école, Kévin en partant pour le Kask et Antoine à La Poudrière.

This year Fête de l'animation in Lille was at the same period than Ficam, So i wasn't able to participate. But with such a great crowd of artists invited it was too bad for Zewebanim not to be there.

So with some students of mine from Esaat in Roubaix we decided that they could make interviews with some directors. They pick three of them and did a great job. It was a first time for them (and two of the interviews are in english not their first language).

It was interresting to me to do that because they are beginning in the field of animation cinema and it was a great opportunity to meet and ask questions to directors that are making films quite successful in festival.

They did a wonderful job i think asking great questions and the directors really played along (they knew it was first time interviewers) with really interrestings answers about their works.

So thank you to these three directors who took the interviews really seriously, thank you to Sarah Lemaire, from the festival, for helping us to make this possible, thank you to Esaat for the audio recorder.

And of course a real huge thank you to the four students who did all that (Questions, translation, subtitles, graphic design of the videos ...). You can click on their names if you want to see their Vimeo channel and check what they are doing: Marilou Soller, Justine Vuylsteker, Kévin Gachet-Thai, Antoine Bieber. After Esaat they are all doing great schools or even already making short film :)

The interview of Franck Dion is only in french






Ok and now also a little bit of english ...

I know that today to talk on the internet, especially when you talk about something specialized like animation, you have to publish in english. Because it's great that more people can read what you're trying to talk about. So I don't know if I will be able to do that with all my articles but i will try to have somme few words in english to explain what the article is about. As english is not my first language I hope you will forgive the mistakes and i'm not a journalist or a writer i will write like I speak :) ... but it the same in french ...

So if you speak english hope to see you around sometimes :)