mardi 17 mars 2015

Finalement ...

Bon j'ai été un peu trop rapide en annonçant un nouveau projet de long des studios Ghibli ... A priori Hiromasa Yonebayashi a annoncè lors de cette même entrevue qu'il avait quitté le Studio Ghibli et ne semble pas dire que ce prochain projet pourrait être réalisé là-bas. Nouvelle de Buta Connection

I announced a little bit early the fact that Studio Ghibli had maybe a new project. In the same interview the director Hirosama Yonebayashi has said that he is no more part of the studio. So I guess this new project will be made in another studio. News on Kotaku.com

Bande Annonce L'Armée des Lapins

le projet de long métrage réalisé par Pierre-Luc Granjon

Teaser The Army of rabbits a feature film project by Pierre-Luc Granjon

Teaser L'Armee Des Lapins / The Army Of Rabbits from Pierre-Luc Granjon on Vimeo.

samedi 14 mars 2015

Film de clôture du festival Image par image

Valentine Delqueux (qui m'aide à organiser Bulles de rêves) a travailler au festival Image par Image. Elle a été présente sur différents événements pour prendre des photos et filmer pour les archives et la promotion du festival.

Les organisateurs lui ont demandé un montage pour la journée de clôture. Le voici sur une musique de Bastien Dupriez.

Et aussi / And also

après la K-pop le gouvernement coréen met de l'argent dans l'animation pour exporter la K-Anima. Article en anglais sur Cartoon Brew / After K-Pop went around the world Korean government put money in animation industry to export K-Anima (The article on Cartoon brew)

ici pour la bourse de la Fondation Lagardère / French foundation who give money for project in animation

Et oui comme les gens ne connaissent pas bien le cinéma d'animation pour eux tout se ressemble un peu (ce qui en plus est souvent vrai pour les grosses prods longs métrages ...) et donc ils investissent dans des projets de merde ou des arnaques ... Un article d'Animation scoop (en anglais) / Because people don't know much about animation and think that's it's all the same (which it's a lot true for a lot a big production feature films ...) so they give money for really bad films or even bad investments because they think they will make good money like Pixar or Disney ... An article form Animation scoop

Planet Sigma

de Momoko Seto est visible sur le site d'Arte ici / by Momoko Seto is online on Arte website here

mercredi 11 mars 2015

Et bien voilà ...

Ghibli s'est pas fini. Alors on peut ne pas être fan de son cinéma comme celui de Takahata ou Miyazaki bien sur mais Hiromasa Yonebayashi a annoncé qu'il était en écriture pour un nouveau long. Mais après les grands titres Ghibli s'est fini je suis sur qu'on va en avoir pour nous dire que non ... hum oui non c'est moins vendeur ... bon et même si tout le monde a voulu annoncer la retraite d'Isao Takahata, alors que lui n'a jamais dit ça, si il en profitait pour nous annoncer un nouveau projet :)

A lot of people made headlines when Ghibli was supposed to end it's production. Actually they stopped hiring people on a long term. It was of course terrible but it didn't mean that Ghibli was stopping production. And of course is not a great director as Takahata or Miyazaki but Hiromasa Yonebayashi just announced that he was thinking about his new film. I don't think it will made the same headlines, it's less impressive that "The End of Ghibli" ... well ... and what if Isao Takahata, who a lot of people announced he was retiring, although he didn't say anything like that, what if the great director could announce a new project ... ok most probably not but it would be a great news :)

Images de longs Cartoon Movie

à voir dans cette news de Catsuka

Images from features films presented at Cartoon movie this year here on Catsuka

White out

de/by Jeff Scher

white Out from jeff scher on Vimeo.

mardi 10 mars 2015

catalogue et programme complet Ficam 2015



lundi 9 mars 2015

Stage sur l'écran d'épingles

Pour tout passionné(e) de cinéma d'animation et de ses techniques le titre se suffit à lui-même non ? Je devrais juste mettre le lien sans texte :)

Au-delà du stage c'est un véritable événement que nous propose le CNC via le travail des Archives du film et l'une des personnes les plus passionnée et combattant pour le cinéma d'animation: Jean-Baptiste Garnero.

Il est rare de voir un outil ressurgir comme ça par la volonté et l'envie de quelques personnes (dont Svetlana Alexeïeff- Rockwell, la fille d'Alexeïeff). C'est donc le cas aujourd'hui. D'abord à travers ce stage et ensuite espérons le à travers des nombreux films donnant si possible une nouvelle dimension à cet outil, voir même à s'écarter complétement de ce qui a été fait jusqu'à présent. Pourvu que le stage prenne en compte ça et offre à l'écran d'épingles un nouveau départ et une vraie diversité d'expression.

10 personnes auront donc la possibilité de travailler sur cet écran d'épingles (épinette construit en 1977) afin que par la suite certains d'entre eux puissent réaliser un film sur cet outil. Il serait intéressant de privilégier des auteurs ayant plusieurs techniques afin que ce ne soit pas un ou une seule personne réalisant tous les films sur cet outil.

Une chose est laissée un peu dans le doute dans l'appel à candidature c'est le lieu où sera entreposé l'épinette après le stage. Dans la partie du texte "Accueil au sein d’une structure en France" difficile de savoir si les candidats retenus doivent déjà penser à un lieu de tournage. Il n'est pas évident pour tout le monde de disposer d'une pièce de 20 m2 afin d'entreposer l'écran d'épingles.

En tout cas comme le dit Michèle Lemieux, réalisatrice sur écran d'épingles à l'Onf et responsable du stage, c'est un grand privilège que des films puissent de nouveau être réalisés sur un écran d'épingles.

Vous avez jusqu'à la fin du mois pour envoyer votre dossier. Le stage se déroulera juste avant le Festival d'Annecy du 10 au 12 juin à Annecy. Toutes les infos ici en téléchargeant l'appel

It's always amazing to see an old technique come back to the surface. Well The Alexeïeff-Parker pinscreen has always been here but only for one person inside the NFB studio. Now thanks to CNC, Jean-Baptiste Garnero and Svetlana Alexeïeff- Rockwell, daughter of Alexeïeff, some directors are dreaming of making films on this incredible tool. A course will be given by Michèle Lemieux (who helped for this pinscreen to be bought by CNC) just before Annecy to ten people for them to understand and to work with the Spinet (the pinscreen made in 1977 by Alexeïeff and Parker).







dimanche 8 mars 2015

Bulles de rêves avec Marco de Blois en ligne et cinémathèque québecoise

Lors de l'émission de Bulles de rêves la semaine dernière avec comme invité principal Marco de Blois il était question notamment de l'arrêt du festival Les Sommets de l'animation sous sa forme actuelle. L'émission voulait défendre le travail de Marco de Blois sur ce festival à travers différentes témoignages.
Depuis c'est aussi la Cinémathèque québecoise qui est attaquée avec la possibilité d'une fusion entre plusieurs institutions québecoises. Lire ici l'article du Devoir. Depuis cette annonce une page Facebook "Appuyons la Cinémathèque québécoise" a été créé afin de soutenir le travail de la Cinémathèque. Il est évident qu'aujourd'hui, encore plus qu'avant, les institutions comme les cinémathèques sont primordiales pour continuer à promouvoir le cinéma que ce soit à travers son histoire ou bien en mettant en avant des auteurs ou des formes de cinémas peu montrés. La prochaine rétrospective consacrée à Paul Bush le démontre bien (ici le texte de la présentation du cycle).

Depuis Louise Beaudet jusqu'à aujourd'hui avec Marco de Blois la Cinémathèque québecoise est surement l'une des institutions mondiales les plus importantes pour le cinéma d'animation. Une raison supplémentaire pour défendre ses actions et même que celles-ci se renforcent, comme les Sommets justement.

Écouter l'émission de la semaine dernière ci-dessous ou la télécharger ici



Et voici les témoignages recueillis très rapidement pour soutenir le travail de Marco de Blois avec les Sommets de l'animation. Merci infiniment il y avais peu de temps pour réagir j'ai contacté peu de monde et ils ont tous répondus. Encore un grand merci.

Les interviews:

Franck Dion:



Théodore Ushev



Alexandre Dubosc:



Les Textes:

Julie Roy:

"Cher Marco,

Cher ami de l’animation, cher ami tout court,

Je suis heureuse de pouvoir te surprendre alors que tu es à Paris et que de mon côté, je suis à souffrir dans ce mois de février québécois qui s’annonce, on nous le dit, comme le plus froid que nous ayons vécu historiquement, enfin … depuis que les données météorologiques sont compilées!

J’aurais vraiment aimé être à tes côtés pour vivre cette « bulle de rêve » avec toi, pour te témoigner toute mon affection et pouvoir partager avec les auditeurs tout le bien que je pense du boulot que tu accomplis pour le cinéma d’animation, depuis tant d’années, avec la mêmeardeur, persévérance et dévouement ! Tu fais un travail de l’ombre, tu te places au service des artistes et de leurs œuvres, tout en discrétion, même si tu te permets parfois quelques clowneries, lorsqu’on te confie un micro entre les mains ou en fin de soirée, mais ça c’est une autre histoire…!

Tu as bâti un grand projet au cours de la dernière décennie. Ce projet s’appelle Les Sommets de l’animation. Je sais tout le cœur et l’énergie que tu as investis dans cet événement que tu as su mené, au fil des ans, à au niveau de festival d’envergure internationale.

Tel un papa avec son rejeton, tu as bichonné tes Sommets, tu t’es inquiété pour ton événement, tu l’as nourri, tu l’as aidé à grandir, tu l’as défendu. Et tu l’as mené jusqu’à son 13e anniversaire! Bien que les Sommets de l’animation, dans leur forme actuelle, sont appelés à évoluer, il n’en demeure pas moins que désormais, les cinéastes de l’étranger ont le désir de venir présenter leurs films à Montréal! Et ça, cher Marco, c’est certainement la preuve la plus tangible et valorisante que tu pouvais recueillir, celle qui te permet de mesurer pleinement le fruit de tes efforts ainsi que ceux de tes collègues de la Cinémathèque québécoise!

En terminant, j’en profite pour te remercier pour ton indéfectible confiance et ta grande loyauté à mon égard, envers les projets que je t’ai proposés et que tu as accueillis avec beaucoup de spontanéité et de support.

C’est extrêmement agréable de travailler avec toi. Tu es une personne de grande qualité, de grande culture et de bon goût.

À très bientôt Marco! Ta famille t’attend à Montréal !

Avec toute mon amitié,

Julie Roy, Productrice exécutive / Studio d’animation français de l’ONF / 27 février 2015"

Igor Prassel, directeur festival Animateka:

"I first meet Marco visiting the Cinematheque Quebecoise more than 10 years ago. As he is among the few specialist on animation film inside the cinematheque circuit, he helped a lot with my cinematheque animated film monthly series Animateka. Marco was also serving as jury member at our festival and there i discovered on the spot his critical thoughts and analyses on animation film.

Last, but not least, without Marco help, we could never present the almost complete Norman McLaren retrospective at the Slovenian Cinematheque in 2014. Beside programming it, we had the pleasure to host Marco, who brilliantly introduced each of the 8 chronological and thematic programs.

I am looking forward every time i meet him, to talk about life and animation over a glass of beer or good vine with him!"

Philippe Moins, Un des créateurs du festival Anima et spécialiste du cinéma d'animation:

"Bonjour Alexis, J’ai eu l’occasion de participer aux Sommets en tant que membre du Jury il y a deux ou trois ans.

Je connaissais déjà le Festival de réputation et j’avais régulièrement croisé son initiateur au Festival d’Annecy, je savais que j’y découvrirais une programmation futée, tissée main dans la curiosité et la sensibilité ; en débarquant à Montréal après vingt ans d’absence, ce qui m’a frappé dans ce Festival à taille humaine, c’est la qualité d’accueil des organisateurs et l’exceptionnel retour que l’on pouvait en escompter en terme de contacts avec les professionnels de l’animation indépendante, qu’ils fassent partie des invités internationaux ou des professionnels locaux.

Pour qui veut rencontrer ceux-ci, les Sommets constituaient un moment privilégié, dans une ambiance simple et d’une grande chaleur humaine. Au cœur de l’hiver québécois, Marco menait rondement tout cela avec l’humour, la modestie et la gentillesse qui le caractérisent, lui et son équipe. En apprenant les hypothèques qui planent sur ce beau projet, je ne peux que souhaiter longe vie aux programmations animation de la Cinémathèque québécoise qui est un peu notre cinéma à nous tous, les gens de l’animation ! Et si tu as besoin d’un coup de main pour défendre tes projets, tu peux compter sur nous, Marco !"

Nicolas Brault, réalisateur :

"Bonsoir à tous,

Tout d’abord, je me permets de saluer toute l’équipe de Bulle de rêve que j’ai eu le bonheur de rencontrer, suite au festival de Bruz, en décembre dernier.

J’ai humblement accepté l’invitation d’Alexis : me proposant décrire un bref mot sur les Sommets du cinéma d’animation et sur son, désormais célèbre, instigateur Marco de Blois.

Il me semble important de témoigner de l’importance qu’a eue cet évènement dans ma carrière de cinéaste dont la naissance, si mes calculs sont exacts, coïncide parfaitement avec mon arrivée à L’ONF en 2000.

J’ai donc suivi de près le long murissement des Sommets, qui grâce à Marco a pu jouir de depuis quatorze ans d’ensoleillement constant qui nous permet aujourd’hui d’en cueillir les fruits. Selon moi, les sommets sont, pour l’instant, la seule idée concrète et actualisée qui œuvre directement au développement d’une communauté en cinéma d’animation à Montréal et plus largement au Québec. Pour cela, je lève mon chapeau à Marco, car cela ne va pas de soi.

J’en profite pour souligner l’honneur qu’il m’a offert en m’offrant une place, avec le cinéaste Gerd Gockell et la critique de cinéma Hélène Farady, sur le premier Jury compétitif des Sommets en 2010. Il est intéressant de noter qu’à la dernière édition du Festival d’Annecy, 2/3 de ce jury repartait avec un cristal! Aujourd’hui je me plais à voir dans ces statistiques les qualités de visionnaire de Marco! Pour terminer, je dirais simplement que je prête l’oreille à ton émission Alexis, car il semble qu’on en apprendra davantage sur l’avenir des Sommets et je renouvelle mes remerciements à Marco pour l’aide et le soutien qu’il a su m’accorder depuis mes débuts en cinéma.

Il est rassurent de voir qu’une personne, accessible et investie, travaille à la bonne santé de notre cinéma animé.

Bonne émission à toute l’équipe et longue vie à Bulle de rêve !

Nicolas Brault 27 février 2015"

Les Interviews retranscrites, j'ai un peu édité les interviews le son de l'enregistrement étant très mauvais - notamment pour Olivier Catherin:

Ilan Nguyen, spécialiste et Professeur de l'Histoire du cinéma d'animation:

« Les Sommets de l’animation à mes yeux est l’un des festivals aujourd’hui a une véritable importance sur la scène internationale. Depuis 15-20 ans les festivals d’animation se sont beaucoup développés dans toutes sortes d’orientations, d’envergures. La plupart de ces festivals ont non seulement pour moi un problème de direction, de positionnement mais surtout de prise sur leur sujet.

Et ce qu’on recherche quand on va dans un festival c’est justement une cohérence, et aussi d’un temps à part qui permette de suivre, de comprendre les changements dans le cinéma d’animation. Pour cela on a besoin de programmateur qui puisse vraiment mener un travail de fond.
Et c’est ça qui est le plus délicat. N’importe qui peut créer un festival, mais pas n’importe qui peut donner corps à cette cohérence.

Il y a d’abord une question d’envergure pour mener ça. Le fait de partager une expérience dans un seul lieu donné, de ne pas avoir le choix et d’être tous aux mêmes séances. C’est pour moi important car cela nous ramène au point de départ des festivals d’animation, bien sur Cannes puis ensuite Annecy. Ce même lieu permet de partager avec les autres invités une même expérience qui a des répercussions dans les échanges pendant le festival aussi par la suite.

Les Sommets sont certes compétitifs, ce qui n’est pas toujours quelque chose de souhaitable pour un festival à mon avis mais beaucoup bien sur sont forcés à rentrer dans cette logique, mais ici cette compétition me semble restreinte dans toute la programmation et surtout elle m’a paru remarquablement cohérente.

En dehors de ça il y a le volet rétrospectif, c’est ce qui se faisait déjà dans les premiers festivals à Cannes et à Annecy. Et ce qui est important dans ce volet là c’est de savoir quel sillon on peut creuser, quels éléments il faut donner à voir. Et ça les Sommets le font avec une qualité de réflexion qui est évidente.

ET moi ce qui m’a beaucoup marqué pour cette première fois où je me rendais au festival c’est la qualité de l’accueil, la chaleur de l’hospitalité aussi bien du coté de l’équipe et bien sur de la part de Marco de Blois. Ce n’est que du bonheur, la température très froide est ainsi largement compensée par la chaleur des gens qui on le sent sont tous ravis d’être là. On participe tous à un moment particulier et c’est ça que doit être un festival, à mon avis, aujourd’hui »

Olivier Catherin, créateur de la société de production Les Trois Ours et spécialiste du cinéma d'animation:

« Oui j’ai participé aux Sommets en 2013 avec un programme monté par le Festival d’Annecy sur les jeunes talents français et avec Amélie nous avions donc présenté Mademoiselle Kiki.
Nous sommes arrivés et il s’est mis à neiger, on a fait le voyage de Montréal à Québec sous la neige c’était très exotique et puis arrivés à Québec on a vu des gens très sympathiques, dont bien sur Annie Frenette. Et aussi plein de public chaleureux. Ensuite retour à Montréal avec là aussi un large public et très cinéphile. Un très beau souvenir de festival …

Il m’est difficile de comparer avec Ottawa car je n’y ai jamais été, mais Ottawa c’est déjà plus le Québec et je ne suis pas sur qu’il y ait d’autres manifestations purement sur l’animation au Québec. Donc ça a été l’occasion de voir les productions pro et les films d’écoles, c’est important de voir ce qui se fait dans un pays important pour l’animaton.
Surement l’un des moments qui m’a le plus marqué c’est la Masterclass de Martine Chartrand et d’avoir la possibilité de lui parler après. La salle était archi pleine on sentait un public d’habitués …

Comme je le disais dans le contexte québécois je ne suis pas sur qu’il y ait beaucoup de manifestations comme ça et pour un pays aussi important pour l’animation ça me semble évident, en plus dans une cinémathèque, la seule à ma connaissance où il y a un responsable pour le cinéma d’animation, c’est complètement logique. Maintenant avec l’implication et le travail de Marco et des équipes de la Cinémathèque on sait bien dans le contexte actuel à quel point il est difficile d’organiser ce genre de festival. En France aussi on a du mal. Avec le gouvernement canadien actuel, et même celui du Québec, on sait bien les coupes qui sont faites sur la Culture. »

L'Union Européenne s'intéresse à l'animation / European Union To Publish Two Reports on Animation

Cartoon Brew annonce dans un article que l'union européenne publiera deux rapports sur le cinéma d'animation ... le premier plus léger sera publié lors du prochain festival d'Annecy, le second plus imposant à la fin de l'année. Les deux seront postés sur le net et comporteront bien sur plein de chiffres ... bon c'est toujours passionnant et un peu inquiétant ce genre d'études elles sont rarement là pour pousser la créativité mais plutôt pour parler uniquement économie. Et ensuite essayer de faire des réglementations et autres ... à surveiller.

Cartoon Brew announced in a article that the European Union will publish two reports on animation. A light one during Annecy and the other one at the end of the year. I'ts always great to have a large amount of numbers to understand a flourishing art like animation. But it's a way also to make strange regulations and other things like that ...

samedi 7 mars 2015

Sans le lapin ... / Without the rabbit ...

l'affiche de Régina Pessoa aurait été encore mieux. En deux ans Marcel Jean aura réussi à nous faire oublier les terribles affiches que l'on a pu avoir par le passé au Festival d'Annecy. A celle de Franck Dion l'année dernière succède une superbe affiche de la réalisatrice d'A Noite et Histoire tragique avec fin heureuse.

Je suis moins fan de l'utilisation de cette mascotte inutile qu'est devenu le lapin au fil des ans et parti d'un gag il y a maintenant plusieurs années lorsque les bandes annonces du festival étaient longues et ennuyantes. Une année la caméra dévalait comme à ski les pentes d'une montagne enneigée avant d'arriver dans la ville d'Annecy. Les partenaires apparaissaient le long de son chemin. Et c'était long, très, très, très long ... A un moment donné un lapin était visible dans le film. C'était un hasard. Mais au moins ça faisait du spectacle et rapidement les spectateurs se sont mis à accueillir le lapin en hurlant lapin dans la salle ... cela rendait la bande annonce un peu moins ennuyante.

Mais aujourd'hui c'est devenu quelque chose d'institutionnel donc toujours plus ennuyeux ...

the poster by Regina Pessoa could have been even better. For two years now Marcel Jean made us forgot all this horrible poster from the past festivals. After the one from Franck Dion last year we have this beautiful poster.

But like I said I'm not a huge fan of the use of the rabbit. The first time people shouted rabbit it's when the trailer for the festival with the partners were long and boring. In one of them a camera was going down a mountain like it was on ski. And during the way the name of the partners were at different points. At one point a rabbit was in the image by chance. So quickly everybody was shouting rabbit every time he appear. The trailer was like that a little bit shorter :)

But now it's like an obligation and it's always boring when something is becoming institutional

Norman McLaren, Oskar Fischinger, Len Lye, Steven Woloshen, Michael Dudok de Wit, Mirai Mizue à la Cinémathèque Française

Ok pas encore de miracle ce sont deux séances jeune public les mercredis 11 et 18 mars à 15h. Mais bon de voir tous ces noms importants du cinéma image par image dans deux séances à une semaine de différence dans un lieu qui les mets si peu en avant c'est bien :) Et puis que des jeunes spectateurs justement découvrent le cinéma d'animation avec des auteurs comme ça c'est aussi une très bonne chose ...

Courts métrages : Drôles d'airs le 11 mars à 15h et Courts métrages : Est-ce que tu entends ce que je vois ? le 18 mars à 15h

No miracles, animation is not a cinema that Cinémathèque Française is showing a lot. But to see all this names on two screenings in Cinémathèque is great. And these are two screenings for a young audience. that's bad because animation is still shown first for young audiences but it's great that young people will discover another type of cinema with those great names :)

Adventure time s'essaye au long et O'Reilly se moque

En effet Warner a annoncé qu'Adventure time allait être adapté en long pour le grand écran. Le format actuel en série marche tellement bien que l'adaptation va pas être évident mais bien sur ce n'est pas la première fois qu'on se pose ces questions pour ce genre de passage du petit au grand :) / So Adventure time will go from the tv screen to theatres. Like always in this case the episode are so perfect with the time that we can't help feeling a little be worried. But it worked before so let's hope in this case also :)

David O'Reilly a donc lancé quelques photos sur le web pour montrer la performance de plus en plus photoréaliste des images de synthèses. Quelques grand journaux se sont pris au jeu pour qu'ils annoncent qu'ne fait il s'agissait de vraies photos. Je ne suis pas fan de tout le cinéma de David O'Reilly mais j'avoue que l'idée de se moquer de cette envie stupide de photoréalisme par les images de synthèse me plait bien. / So you can read in this article of Cartoon Brew all about the last joke of David O'Reilly. I'm not a huge fan of all the films by O'Reilly but the fact he mocks this stupid tendency of CGI to try to be the more photorealistic possible is fun for me.